Tél

06 52 06 63 00

E-mail

orench.anna@gmail.com

C’est une évidence que le toucher est naturellement guérisseur. La preuve, quand on a mal quelque part, on porte de suite nos mains sur cette zone pour la conforter. C’est la chaleur, le contact, qui nous rassure, qui nous fait sentir “pris en main”. Concernant la gestion du stress, le toucher, amicale et bienveillant, nous apporte le soutien le plus primaire, celui d’une caresse maternelle.

Le toucher et la sécrétion hormonale

En effet, parmi d’autres stimulus, le toucher active certains récepteurs spécifiques sur la peau, ce qui provoque la sécrétion d’ocytocine. Celle-ci est une hormone hypophysaire qui génère une sensation de bien-être et qui déclenche l’empathie. Elle a le pouvoir de réduire la tension, en faisant la concurrence au cortisol, hormone du stress par excellence.

On sait tous que le contact maternel est très important pour le développement du bébé. Or, c’est aussi le cas pour les adultes. Ce n’est pas par hasard que l’isolement social est un facteur aggravant dans un cadre de stress. C’est le manque du sourire de l’autre, de s’embrasser et de se serrer dans les bras, qui renforce notre tension.

Le toucher et le système immunitaire

Certains chercheurs américains* ont prouvé les bénéfices d’un massage sur le système immunitaire. Ceci n’est pas négligeable en situation de stress, burn-in, ou burn out, puisque ceux ci sont des facteurs immunosuppresseurs. La bonne nouvelle est qu’il faudrait une seule séance de massage type suédois pour apercevoir des bienfaits mesurables. On a détecté une réduction du cortisol et une augmentation des lymphocytes en sang après ce type de soin. En outre, la friction douce d’un massage réchauffe les tissus et stimule la circulation, en apportant des nutriments et de l’oxygène, pour rétablir l’équilibre corporel.

Reconnecter avec notre corps

Le toucher, en même temps, nous rappelle le besoin de se reconnecter avec le corps physique. Effectivement, en périodes de stress, nous sommes souvent très centrés sur l’émotionnel et le psychologique. Ceci va en détriment de notre connexion avec le ressenti physique. Il est important, donc, de retourner l’attention sur le corps, pour identifier la douleur et les déséquilibres.

De nos jours, à l’individualisme typique de la société occidentale se rajoutent les mesures barrière nécessaires pour faire face à la pandémie. Plus que jamais, nous sommes déconnectés les uns des autres. On trouve un peu de confort dans les visioconférences, mais rien ne remplace un gros câlin. Donc, on a une urgente nécessité d’activer ce sens merveilleux qu’est le toucher.

Pour cela, je vous conseille d’aller vous faire chouchouter chez un bon masseur bien-être, régulièrement. Plusieurs options de massage sont proposés, dont la réflexologie, à choisir.

Aussi, vous pouvez acheter une bonne huile de massage, et d’acquérir l’habitude de masser votre corps. Car le premier câlin doit venir de nous-mêmes.

Sources

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *