Tél

06 52 06 63 00

E-mail

contact@annaorench.com

Si on devait résumer la gestion du stress en dix commandements, celle-ci serait ma sélection. Il ne s’agit pas de mettre en place tout un programme d’actions d’un coup. Je vous conseille, plutôt, de tenir en considération ces dix axes d’action pour, petit à petit, incorporer des habitudes qui vous aident à réussir la maîtrise de votre stress.

1. Respirer

Essentiel à la vie, le souffle joue un rôle principal dans la gestion du stress. En effet, une respiration bien réalisée aide apaiser un cœur accéléré et un mental saturé. Pour ceci, je vous ai déjà parlé de la cohérence cardiaque, mais il existe maintes autres techniques que vous pouvez essayer. Au minima, la simple prise de conscience de notre rythme respiratoire peut nous amener à la détente.

2. Se nourrir

Manger n’égale pas toujours à se nourrir. Certains soit disons aliments peuvent nous voler l’énergie et rajouter de la fatigue, déjà présente dans les états de stress. Il s’agit, évidement, des suspects habituels : farines raffinées, sucres, produits ultra-transformés et graisses saturés, principalement. Il faut choisir, donc, ces aliments qui nous fournissent des nutriments utiles dans la gestion du stress, qui peuvent être si délicieux (voir plus!) que le fast-food. Pour les gens très occupés, je vous ai déjà parlé du batch cooking qui, une fois mis en place, peut beaucoup simplifier nos repas.

3. Bouger

Nous savons toutes et tous que l’exercice encourage la sécrétion d’endorphines, les hormones du bonheur. On expérimente de la joie quand on bouge, comme si l’activité physique secouait le malheur de notre organisme. Cependant, quand nous sommes débordés, nous avons du mal à trouver le temps, la motivation et l’énergie pour nous mettre au sport. Néanmoins, on peut inclure dans notre routine des petites habitudes comme les étirements sur chaise, pour débloquer l’énergie de notre corps. D’autres formes d’exercice, plus rigolotes, sont possibles à la maison : pourquoi pas mettre, tous les jours, une chanson qui nous rendait fous et folles à l’adolescence, et danser comme des animaux ?

4. Rigoler

La joie est une médicine extraordinaire qui éloigne tous les maux. Seulement, quand on est en état de stress, plus rien ne nous fait rire. Il est, donc, impératif, chercher à s’amuser si on veut apaiser la tension. Regardez des comédies, pratiquez une activité qui vous apporte du plaisir ou jouez avec votre chien. Peu importe la méthode, mais il faut se divertir le plus souvent possible. Pour les cas difficiles, je vous conseille de tester la risothérapie, c’est trop rigolo.

5. Se ressourcer

Si la nourriture du corps est importante, le ravitaillement énergétique est essentiel dans la gestion du stress. Évidemment, la principale source, puit de toute énergie, est la mère Nature. Je vous avais parlé de la sylvothérapie, ou thérapie par la forêt, que nous avons tous plus ou moins pratiqué en randonné par la montagne. Cependant, on sait bien que les pieds dans le sable en bord de mer, ou les balades à vélo le long d’un canal arboré ont un effet similaire. Bref, on connaît l’effet apaisant d’une bonne promenade dans un milieu naturel, mais nous ne trouvons pas le moment. Il n’a qu’à le chercher, le créer, s’il faut, et aller s’approvisionner des bonnes ondes de la nature, pour faire face à notre stress.

6. S’exprimer

C’est typique des états de stress la tendance à s’isoler, à prendre sur soi, et à faire semblant de rien. Dans notre culture de la productivité et de la réussite, avouer qu’on est au bout du rouleau égale à dire qu’on est faible. Pourtant, on observe que le burn-out, ou syndrome d’épuisement, arrive aux individus qui, justement, ont tenu le coup trop longtemps. Parfois il est même difficile de se l’avouer à soi-même, qu’on n’en peut plus. Il n’est pas étonnant, donc, qu’on ait du mal à exprimer notre malheur aux autres. Or, cela ne nous rend aucun service, car la parole est libératrice. Si on se tait pour épargner cette charge émotionnelle aux autres, il est toujours une bonne idée de chercher une écoute professionnelle, objective et bienveillante. Au delà des psychologues, il existe des associations de bénévoles qui sont là rien que pour nous écouter et nous permettre de vider notre sac, n’hésitez pas à chercher ce type d’aide.

7. Écouter son corps

Cela nous arrive souvent, quand on traverse des périodes difficiles, d’être tellement submergés dans nos préoccupations que nous oublions le corps. On met toute l’énergie dans le plan mental en détriment du plan physique. C’est pour cela qu’on oublie de bien manger, de faire un peu d’exercice ou de se reposer, car l’urgence est dans la tête. Or, notre organisme va finir par se manifester plus tôt ou plus tard en forme de douleur ou, ou pire, de maladie. Il est donc, important de réaliser des scans corporels, même si on prend que peu de temps. Pour ceci il existe des différentes techniques, mais il peut être si simple que fermer les yeux et fixer notre attention sur nos différents organes. Ceci nous aidera à apercevoir des gênes, des douleurs ou changements, indicateurs de déséquilibre, avant que ceci se manifeste.

8. Calmer l’esprit

Ce n’est pas évident d’apaiser une pensée tourbillonnante, typique des états de stress. Parfois, le plus on essaye d’arrêter les pensées parasites, le plus elles reviennent vers nous. Pourtant, la sérénité de l’esprit est indispensable pour maîtriser notre réponse au stress. Comme je vous ai conseillé dans des articles précédents, les fleurs de Bach sont un outil précieux à ce propos. En effet, la Chêne peut nous aider à lever le pied, Impatience à mieux tolérer le rythme des autres, ou encore l’Orme peut venir en aide de ceux qui se sentent débordés. Cependant, la méditation restera toujours le meilleur moyen pour se libérer de la dictature du mental. Il peut paraître ennuyant et irréalisable de réussir la méditation. La bonne nouvelle est que, comme tout, cela s’apprend.

9. Dormir

Je n’insisterai jamais assez sur l’importance du repos dans la gestion du stress. C’est une évidence : si on dort bien, le lendemain on est plus optimiste, si on dort mal, cela gâche la journée. Le repos est régénérateur et absolument indispensable à l’équilibre émotionnel. Or, nous avons la tendance à négliger cette activité vitale et tellement bienfaisante. Parfois, à cause de la charge familiale ou professionnelle, nous n’avons pas le choix. Dans ce cas, je vous invite à essayer la micro sieste, qui peut se pratiquer en très peu de temps dans la journée. Pour ceux qui subissent carrément des troubles du sommeil, il existe des compléments alimentaires qui peuvent nous aider. En tout cas, il est important de mettre en place une bonne hygiène du sommeil, qui commence dès le matin, pour assurer un sommeil réparateur.

10. S’aimer

C’est le dernier, cependant le plus important des dix commandements de la gestion du stress. En effet, l’estime de soi est la pierre angulaire de notre bonheur. Souvent confondu avec l’égoïsme, ce premier amour est la source de tous nos autres amours, et constitue la meilleure mesure préventive de toutes les maladies. Malheureusement, on ne nous apprend pas assez tôt cette habilité, et chacun doit se débrouiller pour l’acquérir. Cependant, on a des outils comme les fleurs de Bach qui nous aident à faire la paix avec nous mêmes, essentiel pour notre équilibre émotionnel. Parce que dans un état de paix, le stress ne trouvera jamais sa place.

Si vous souhaitez du conseil, ou un accompagnement personnalisé dans la mise en place d’actions pour maîtriser votre stress, n’hésitez pas à me contacter.

Articles recommandés

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.