Tél

06 52 06 63 00

E-mail

contact@annaorench.com

La réflexologie dorsale nous offre une nouvelle possibilité de détente musculaire, mais beaucoup plus que ça. Il s’agit d’une forme de stimulation réflexe qui agit directement sur le départ des nerfs des la colonne vertébrale. Ceci a un effet sur tous les organes. D’autres points et zones énergétiques sur le dos sont utilisés, pour un équilibre global de l’organisme.

Qu’est-ce que la réflexologie dorsale ?

Dans les pays anglophones, on parle de “spinal reflexology” pour désigner la stimulation des points réflexes de la colonne vertébrale sur les pieds (ou mains). Ceux-ci se situent tout le long du bord interne de chaque extrémité, du gros orteil jusqu’au talon. Les vertèbres cervicales se trouvent au niveau de la base de l’orteil, du coté interne du pied. À l’autre bout, les vertèbres lombaires sont représentées juste en dessous du malléole. En stimulant ces points réflexes, on agit sur les nerfs qui départent de la colonne. Ceux-ci arrivent aux différents organes du corps, en les connectant avec le système nerveux central.

Par contre, dans les pays francophones, la “réflexologie dorsale” s’agit d’une stimulation des mêmes nerfs directement sur le dos. On stimule également des points d’acupuncture appelés “Shu”, qui ont un rapport avec les différents organes. Finalement, on agit sur des zones musculaires aux cotés de la colonne, qui correspondent aux organes internes. En même temps, toute la chaine musculaire se bénéficie de ce type de réflexologie. En effet, les manipulations de la réflexologie dorsale encouragent la détente et stimulent la circulation.

C’est cette conception de réflexologie dorsale appliqué au dos que je pratique, et dont je vais vous parler.

Ses origines

Comme je vous ai déjà expliqué auparavant, on trouve les origines de la réflexologie plantaire au début du XXe. Cependant, la réflexologie dorsale est apparue postérieurement.

En effet, dans les années 70, à partir d’une expérience personnelle, Dieter Dorn conçoit une méthode de massage de la colonne vertébrale. Celle-ci était destinée à l’origine à soulager les douleurs dorsales. Or, on a vite remarqué les effets positives sur tout l’organisme.

Un peu plus tard, dans les années 80, le docteur autrichien Rudolph Breuss développe également une technique de massage vertébrale. De la même façon, ses bienfaits sur d’autres problématiques l’ont rendu populaire.

De ce fait, ces pratiques ont été adoptées par des masseurs, comme d’autres praticiens du bien-être. Ceci a résulté en une fusion avec la réflexologie, jusqu’à donner ce que l’on connaît aujourd’hui comme la réflexologie dorsale.

Postérieurement on a incorporé la stimulation de points de Shiatsu, ou des points Shu d’acupuncture sur le dos. Tout cela sous la vision holistique de la réflexologie, qui relie différents parties du corps. Ainsi, on peut agir sur les organes internes en stimulant des points à distance, comme ceux de la colonne.

Comment ça se passe ?

Une séance de réflexologie dorsale a lieu dans une salle de massage, en toute privacité et confidentialité. Cela peut se réaliser sur une table de massage ou bien sur une chaise de massage assis. En tous les deux cas, le dos est nu, mais la poitrine est couverte et protégée.

La durée est de 30 minutes environ, pour ne pas surstimuler les zones réflexes. Dans ce temps, un petit entretien a lieu en début de séance pour prévenir contre-indications. En même temps, cet entretien sert à saisir les besoins du consultant.

Pour sa réalisation, on se sert de manipulations de massage bien-être, comme de techniques spécifiques de détente ou de stimulation. On peut utiliser une huile de massage, comme celle de millepertuis, préconisée dans la méthode Breuss. Si besoin, le praticien peut s’aider de différents accessoires de massage. Cela inclut des masseurs en bois, des ventouses, de la moxa, ou encore des diapasons.

Pour tout le monde ?

Le massage réflex dorsal convient à la majorité des gens. Or, il peut y avoir des cas où cette pratique n’est pas conseillée. En gros, quand il y a des fractures ou des lésions au dos, on évitera d’y toucher, jusqu’au rétablissement complet de la blessure. En outre, on suivra les contre-indications de la pratique des autres réflexologies. Ceci inclut les infections de la peau, la fièvre haute, l’inflammation lymphatiques ou vasculaire, les trois premiers mois de grossesse ou un épisode de thrombose dans les dernier six mois.

Ceci prévient à éviter des réactions indésirables à la réflexologie, pour pouvoir la pratiquer en toute sécurité.

Envie d’essayer la réflexologie dorsale pour votre détente musculaire, et plus ? Cliquez ici pour en savoir d’avantage ou pour prendre rendez-vous :

Sources

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.