Tél

06 52 06 63 00

E-mail

contact@annaorench.com

Différents signes physiques peuvent soulever l’alerte face au stress. Certains sont évidents, d’autres moins. En tout cas, ils nous préviennent du fait que nous sommes en train d’ignorer un état altéré, qui ne devrait pas se prolonger dans le temps. Voici mes “top ten”.

Avril est le mois du “stress awareness” ou conscience du stress. Il peut paraître évident pour certains le repérage de cet état d’alerte si bien connu. Or, très souvent on fait abstraction de notre ressenti du stress, parce qu’il fait partie de notre routine, et on apprend à l’ignorer. Ceci est dangereux parce que, quand il dévient chronique, le stress peut amener des conséquences néfastes. Pour éviter d’en arriver là, c’est le corps qui fait sauter l’alarme, pour attirer notre attention sur cet état nocif, qui ne devrait pas se prolonger dans le temps.

J’avais déjà abordé dans un autre article, les avertissements physiques et émotionnels face au risque de burn-out, plus ou moins classiques. Aujourd’hui, je zoome sur les “top ten” signes physiques d’alerte du stress, et ses causes :

1. Maux de tête

La céphalée tensionnelle est un type de douleur crânial du à la tension des muscles du cou et de la tête, provoqué, entre autres, par le stress. Il ne s’agit pas de la migraine, et ne s’accompagne pas des prodromes, ou d’autres symptômes typiques de cette condition. Cependant, elle peut être très invalidante et devenir chronique. En énergétique chinoise, c’est un signe classique de congestion du foie, organe gestionnaire du stress, selon cette discipline.

2. Peau atopique

Eczéma, psoriasis et d’autres affections de la peau, sont affections typiquement déclenchées par un état d’agitation. En général, il s’agit d’un état inflammatoire, très souvent en lien avec le syndrome de l’intestin qui fuit, conséquence en même temps du stress. D’habitude, on blâme les aliments typiquement allergéniques comme les produits laitiers, les cacahuètes ou le blé. En effet, chez les individus enclins aux problèmes de la peau, ces aliments sont à éviter. Or, n’oublions pas que les inflammations du corps sont gérées par les glandes surrénaliennes, excessivement sollicitées en moments de stress.

3. Tics

D’une façon presque caricaturale, les tics font partie de la représentation qu’on a tous d’un individu stressé. D’ailleurs, il s’agit d’une image fondé sur une réalité. En effet, une conséquence bien identifié du stress est le manque de magnésium, qui contribue a la relaxation musculaire comme à la bonne conduction nerveuse. Ce n’est pas étonnant que, dans cet état, nous éprouvons des tremblements musculaires, notamment des tics.

4. Crampes

Dans la même logique que les tics, les crampes sont résultat d’un manque de magnésium, très en pénurie en périodes de stress. Le cadre empire quand nos apports alimentaires de ce minéral sont insuffisants, ce qui est le cas très souvent.

5. Syndrome de jambes inquiètes

Cette gênante condition, qui parvient plutôt le soir, en repos, peut être provoquée par un manque de dopamine, neurotransmetteur dérèglé en état de stress. En effet, en phase de “résistance”, la dopamine démarre une chute qui peut, entre autres, provoquer ce syndrome. La caféine (qu’on consomme excessivement en situations de stress) est le principale déclencheur.

6. Coliques

Le lien entre le cerveau et le système digestif, via le nerve vague, tellement exploré ces derniers temps, explique les manifestations du stress sur la digestion. Coliques, mais aussi flatulence, ou d’autres formes de mal au ventre sont signes classiques d’un organisme stressé. En énergétique chinoise, on dit que le foie (qui gère la frustration et l’irritabilité), agresse la rate (système digestif) quand il est surchargé. Le syndrome de l’intestin irritable, et un intestin qui fuit, sont aussi à l’origine des coliques, et conséquence du stress.

7. Hémorroïdes

C’est un dérangement qui peut être provoqué, de façon directe ou indirecte, par un état altéré. D’un côté, il s’agit d’une hypertension et d’une inflammation des veines au niveau de l’anus, ce qui évoque les conséquences typiques du stress. D’un autre, cette condition est très liée à la constipation, provoquée par une mauvaise alimentation, trop acidifiante, classique des personnes débordées ou en tension. Encore une fois, on peut penser à un déséquilibre du foie, gestionnaire du stress, comme on a vu, selon l’énergétique chinoise.

8. Chute des cheveux

Si bien on perd tous des cheveux au quotidien, un coup de stress peut précipiter cette chute de façon dramatique. Ceci est du à un manque de minéraux, notamment de magnésium (oui, encore lui !) si sollicité en état de stress.

9. Malaise vagal

Souvent confondu avec le vertige, il s’agit de la cause principale du syncope. Il arrive quand le nerve vague (qui relie le crâne avec le système digestif) est surchargé, provoquant un évanouissement. Même si bref et, en général, bénin, il peut être assez alarmant. En tout cas, il révélateur d’un déséquilibre, et peut être déclenché par la fatigue, l’hypotension artérielle, les problèmes de sommeil ou le décalage horaire, entre autres. Comme vous le savez, on trouve tous ces états dans les cas de stress.

10. Besoin fréquent d’uriner

Moins évident que d’autres signes, un passage trop souvent aux toilettes peut être provoqué par un état de stress. D’un côté il peut être du à la surconsommation de café, qui exerce un effet diurétique, et auquel on fait appel face à la fatigue qui accompagne le stress. D’un autre côté, il se peut que nos reins, et glandes surrénaliennes (qui secrètent les hormones médiatrices du stress), soient trop sollicités, ce qui est inévitable dans les états de tension.

Si, malgré tout, on refuse d’écouter notre corps, en plus d’ignorer notre ressenti du stress, une visite au médecin s’imposera plus tôt ou plus tard. En revanche, une remédiation précoce de ces signes et de sa cause, dès qu’ils émergent, est possible à l’aide de méthodes naturelles.

Pour un accompagnement personnalisé dans l’allégement des signes physiques d’alerte de stress, et dans la gestion du stress même, n’hésitez pas à me contacter :

Sources :

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.