Tél

06 52 06 63 00

E-mail

orench.anna@gmail.com

Face à une situation menaçante, réelle ou pas, nous avons différents façons de réagir dépendant de notre tempérament, de notre vécu et des circonstances. Être conscients de notre type de réaction nous aide à l’anticiper, pour pouvoir l’adapter et éviter les conséquences que cela peut impliquer. ¿ Savez vous quel est votre profil ?

En gestion du stress on utilise le terme “coping” pour définir la réponse ou stratégie d’adaptation d’un individu face à un stresseur. On parle en général de “fuite ou lutte” (fight or flight), soit on se bat pour vaincre la menace, soit on s’échappe, outrément, un comportement plus YIN ou plus YANG. Or, de cette réponse binaire de base se dérivent cinq types de réaction que l’on a tendance à adopter selon ses traits de personnalité et les facteurs externes, mais aussi selon la nature de l’agresseur et la durée de la situation.

Cette réponse est, pour la plupart d’entre nous, inconsciente. Prendre conscience de notre profil de stressé-e peut nous aider à optimiser notre adaptation au stress et a minimiser le dommage collatéral.

Profil agressif

C’est le coping le plus YANG. Ce type d’individu réagit au stress par la violence, physique ou psychique. C’est un prédateur accroché à l’adrenaline. Il n’a pas peur du danger et se croit toujours plus fort que son agresseur, soit une personne ou une situation. Sa réponse au stress n’est pas saine car cela met tout son organisme en tension. Il n’a pas la capacité de maîtriser ses réactions, et cela lui apporte souvent des conséquences négatives.

Ce profil a besoin de travailler la respiration, aprendre à ventiler pour apaiser le cœur et réduire la colère. Il est impératif pour ces individus d’éviter tout type de stimulant (café, alcool, trop de viande rouge), et peut s’aider avec des plantes qui favorisent le système cardio-vasculaire comme l’aubépine.

Profil proactif

Il s’agit d’un coping YANG modéré. C’est le coping positif par excellence puisqu’il cherche des solutions. Cet individu a pleine conscience de ses ressources, qu’il mesure de façon réaliste et se sent à l’hauteur du défi, même si cela implique des efforts supplémentaires. Conscient ou inconscientment, il utilise des mécanismes d’adaptation comme le recadrage (voir la situation sous un angle plus positif), ou le décentrage (se mettre à la place de l’autre pour mieux comprendre ses motivations). Ce type de personne est en bonne forme, car il prends soin de son bien-être physique et émotionnel pour mieux répondre aux moments difficiles.

Ce profil n’a pas trop besoin d’aide. Cependant, il peut s’aider de plantes adaptogènes, comme la Rhodiole, pour faire face aux moments fortement exigeants.

Profil émotif

Entre YIN et YANG. Ce type de d’individu cherche, avant tout, à maîtriser ses émotions. Son bien-être psychologique est bien plus important que la gestion de la situation stressante. Le problème principal face à une situation de stress n’est pas tellement le damage que l’agent stressant peut lui apporter, mais la perturbation émotionnelle liée au stress même. Dans les conflits inter-personnels, c’est un type de coping bien efficace parce qu’il est centré sur les émotions. Pour d’autres types de stress, cette réponse ne résout pas le problème.

C’est avec les fleurs de Bach et les huiles essentielles en olfaction que l’on peut aider ce type d’individu à maintenir la sérénité, pour qu’il ou elle puisse réagir et mieux répondre au stress. Un sommeil de qualité est aussi fort important, pour assurer un esprit positif dans la journée.

Profil évasif

C’est un coping YIN, mais il y a un encore peu d’action. L’individu croit qu’il n’a pas les ressources pour faire face au stresseur. Il n’accepte pas la situation, qu’il estime insurmontable, donc il choisit de l’éviter par tous les moyens. Cette réaction est, en général vue comme lâche et négative, parce qu’elle ne fait pas face ni résout le problème. Cependant, dans certaines situations, quand l’agresseur est, objectivement, trop grand pour nous, c’est la solution la mieux adaptée.

Pour ce profil, les fleurs de Bach du groupe “peur” comme le Mimule peuvent être pertinents. Un sport de déplacement est aussi conseillé, car cette tendance à la fuite peut indiquer un besoin de mouvement. Des compléments alimentaires d’aide à la concentration peuvent aider à réveiller leurs fonctions intellectuels pour mieux identifier leur capacité de réaction. Le soutien social, pour évacuer les émotions, est fondamental pour ce profil.

Profil passif

C’est le coping le plus YIN. L’individu n’a pas l’énergie ni la motivation d’agir. Il-elle attend que la situation se résout par elle même, et ne se pose pas des questions. Il est considéré comme le coping négatif par excellence. Or, pour les adeptes à la “loi de l’attraction”, cette réponse peut avoir du sens parce que selon cette théorie, ce que l’on ignore disparaît. La réalité nous apprend que pour les situations aigües et à court terme, nous n’avons pas le temps de laisser la situation se résoudre toute seule. Donc ce profil risque de subir les conséquences : sous la pression du stresseur l’individu somatise et c’est son corps qui s’exprime. Son entourage apprend à ne pas conter sur lui, ce qui mene à l’isolation sociale.

Pour modifier cette réaction et sortir de cette inhibition, il faut faire un bilan des états énergétiques de l’individu, son niveau de fatigue et sa motivation. Des compléments toniques à l’alimentation comme le guaranna ou la spiruline peuvent l’aider à s’activer. Des fleurs de Bach du groupe “manque d’intéret” comme la Moutarde, peuvent également venir à l’aide. S’initier à un sport est, aussi, impératif.

Et vous, quel genre de stressé-e êtes-vous ?

Sources :

Articles recommandés

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *