Tél

06 52 06 63 00

E-mail

contact@annaorench.com

On nous dit souvent de lâcher prise pour alléger le stress, mais pas comment faire. D’ailleurs, on ne nous explique pas forcement ce que le fait de lâcher prise implique. Je vous invite à explorer ce concept, comme des aides naturelles pour y réussir.

“T’inquiète pas”, “arrête d’y penser en boucle ” ou “lève le pied”, sont des conseils habituels de notre entourage, quand on nous voit au bout du rouleau. Or, ces propos bienveillants ne viennent pas toujours accompagnés d’un manuel d’instructions. En définitive, c’est comme dire à une personne stressée “ne stresse pas”. Oui, on voudrait bien sortir de la spirale infernale qui nous amène vertigineusement vers le burn-out. Mais il est difficile de changer des habitudes qu’avec l’intention, même si celle-ci est nécessaire comme point de départ.

En effet, on va devoir faire appel à des alliés. Parmi eux, on compte avec des solutions naturelles, qui agissent sur les émotions et sur le comportement. Dans mon dernier article, je vous ai parlé des huiles essentielles en olfaction comme outil pour gérer le stress. Aussi, j’ai abordé plusieurs fois sur ce blog les fleurs de Bach en tant que remèdes pour moduler les émotions. Aujourd’hui je vous offre une sélection spécial “lâcher prise”. Mais avant, voyons un peu ce qu’on veut dire par cela.

Lâcher prise, qu’est-ce exactement ?

D’un côté, ce concept a un rapport avec le moment présent et l’acceptation de la réalité, tel qu’elle est. C’est le fameux “il ne faut pas s’attendre à ce que les choses soient comme on les veut ; il faut les vouloir comme elles sont”. Eckhart Tolle, auteur canadien, a popularisé cette idée de se connecter au moment présent et de l’accepter sans aucune réserve. Ceci serait le chemin vers le réveil à une vie en pleine conscience. Or, l’illusion d’une vie meilleure nous pousse souvent à forcer les choses. Nous nous battons contre ce qui nous arrive jusqu’à l’épuisement et à la frustration. Ces états, comme vous le savez, ne sont pas étrangers au burnout.

D’un autre côté, il y a la peur à une future catastrophe imaginaire, qui nous incite à tout vouloir contrôler. Dès l’évolution de nos enfants, à notre trajectoire professionnelle, nous voudrions avoir toujours la certitude qu’on tient bien ferme les reines de nos vies. Cependant, on sait bien que cela n’est pas possible, parce qu’il y a des variables qu’on ne peut pas contrôler. Cela prend, donc, une bonne dose de foi, pour pouvoir faire confiance à la vie et aux autres, et laisser les choses se prendre en main par soi mêmes.

Finalement, sous l’influence de notre société, très axée sur la performance et la productivité, on vit souvent sous l’impressions qu’on n’en fait pas assez. En effet, on nous bombarde sans cesse avec des images publicitaires de la famille parfaite, le corps parfait, ou la réussite professionnelle. En conséquence, conscient ou inconsciemment, nous nous comparons à ces modèles impossibles, même si on sait bien qu’ils sont faux. Cela nous fait sentir que nous ne sommes pas à la hauteur, et nous nous mettons la pression nous mêmes. Il y a, donc, un travail d’estime de soi à faire, pour ne pas être pris au piège de ces messages trompeurs.

Confiance en soi

Je dis toujours que la seule chose contre laquelle on se bat dans la vie, c’est contre soi-même. Nous sommes les principaux bourreaux de notre existence, et une fois qu’on se libère du dictateur interne, la reste suit. “Aide toi et le ciel t’aidera” comme on dit. Pour arrêter de vivre sous ce joug interne, et lâcher prise, Vine c’est élixir floral idéal. De son côté, l’huile essentielle de Laurier Noble en olfaction, agit sur la peur de l’échec. Cette peur peut être également due à une exigence interne exagérée.

Confiance dans les autres

Il est tout à fait légitime de se soucier de ses proches et de vouloir les aider. Je pense surtout aux parents d’enfants ou d’ados difficiles. Prendre en charge leur développement fait parti des devoirs d’une parentalité saine. Or, parfois, ce soucis prend des dimensions disproportionnées, au point de saboter, paradoxalement, leurs capacités d’évolution. Il faut, parfois, lâcher prise de notre contrôle sur les autres, pour qu’ils trouvent leurs propres ressources. Pour cela, l’élixir floral Red Chestnut est le plus indiqué.

En olfaction, la Myrte verte aide à ceux qui vivent dans l’angoisse permanente, pour un proche ou autre.

Confiance dans le futur

C’est le côté spirituel du lâcher prise. Comme j’ai commenté plus haut, nous sommes parfois soumis à des circonstances que nous ne pouvons pas contrôler. En conséquence, pour pouvoir naviguer dans ce monde chaotique, et lâcher prise du futur, il nous faut nourrir l’espoir. Les religions ont remplit ce rôle, entre autre, le long de l’histoire. De nos jours, nous avons d’autres choix pour convivre avec l’incertitude. Parmi les fleurs de Bach, Sweet Chestnut nous apporte la “lumière à la fin du tunnel” dans les moments les plus sombres. L’olfaction de l’huile essentielle d’Encens, de son côté, nous aidera a connecter avec la source, et à confier à l’Univers tout ce qui n’est pas dans nos mains.

Dans ce sens, j’aimerais vous laisser une citation qui m’inspire :

Il n’est pas nécessaire que tu sortes de ta maison. Reste à ta table et écoute. N’écoute même pas, attends seulement. N’attends même pas, sois absolument silencieux et seul. Le monde viendra s’offrir à toi pour que tu le démasques, il ne peut faire autrement, extasié, il se tordra devant toi.

Méditations sur le péché, la souffrance, l’espoir et le vraie chemin, Franz Kafka

Cependant, comme vous le savez, le choix des fleurs de Bach et des huiles essentielles est très personnel. Pour un conseil adapté à votre cas particulier, n’hésitez pas à me contacter.

Sources

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.